Ch_taignes_4

La châtaigne et sa petite mèche rebelle...

L’automne est là, et les châtaignes ne l’ont pas attendu pour pointer leur petite mèche rebelle depuis déjà quelques semaines…  pour mon plus grand bonheur !

Revenue d’un week-end en Normandie avec un plein sac de châtaignes, j’ai mis à l’ouvrage mon chéri et sa maman pour m’aider à éplucher ces petites bouchées venues du fond des bois ramassées lors d’une belle balade en famille…  avec un peu de beurre et de miel, elles sont allées garnir un fond de tarte au chocolat (même principe que ma tarte choco-banane) un délice !

Lorsque ma belle maman a ramené il y a tout juste quelques jours des châtaignes du marché, je me suis dit chouette, et si je faisais si, ou ça ? Mais quand j’ai vu la taille de ces châtaignes –aussi grosses qu’une balle de golf pour certaines !!- ce sont les Marrons Glacés qui ont remportés l’affrontement des recettes qui me venaient déjà en tête.

D’ailleurs, je me demandais pourquoi on utilisait le terme « marron » tout le temps et pas « châtaigne »… car pour moi le marron n’est pas comestible. Après quelques clics sur le net, j’ai trouvé un complément d’information très intéressant ici ! En bref : seul le marron d’Inde de nos cours d’école n’est pas comestible, et on utilise couramment le terme de « marron » pour désigner toutes les châtaignes qui ont été seules dans leur bogue, et de « châtaigne » pour celles qui ont partagé !!! Et bien voilà ! Il suffisait d’expliquer !

Pour ma toute première tentative de marrons glacés, j’ai suivi la recette de Pascal Camors (à quelques détails près : pas de pèse sirop et pas de panier à cuisson) qui explique très bien les différentes étapes à suivre pour obtenir de fondantes bouchées sucrées…

Voici les proportions que j’ai utilisé :
- 2 kg de châtaignes
- 1 cuillère à soupe de gros sel
- eau pour la cuisson des châtaignes
- 2 kg de sucre
- 3 litres d’eau pour le sirop
- 1 gousse de vanille

Passé l’épluchage qui s’est très bien passé -avec seulement quelques éléments brisés-  il faut finir la cuisson des châtaignes qui ont seulement été blanchies… et c’est là que la catastrophe arrive…  je pense qu’elles ont cuit trop vite, je n’ai pas dû bien surveiller le feu…  quasiment toutes les châtaignes se sont cassées… je m’en veux je m’en veux !!! Mais bon tant pis, ça n’est pas perdu et cela fera de délicieuses brisures de marrons glacés !!

Aujourd’hui c’est le 3e jour de trempage dans le sirop de sucre, et demain je m’occuperai du glaçage.

Alors un peu de patience, et vous aurez mes impressions gustatives sur cette première (et pas dernière !) tentative de Châtaignes (oups!) Marrons Glacés !


Edit du 28 oct : l'opération glaçage s'est bien passée, et après avoir patienté un peu -séchage du glaçage oblige- voici mes impressions gustatives :  les châtaignes n'ont pas cuit uniformément, donnant des morceaux fondants (un délice !) et d'autres plus durs (moins agréable en bouche mais bon tout de même !)... Ces brisures de marrons glacés ont tout de même du succès, car ma belle maman a dévoré à elle seule presque 1 tiers de ces gourmandises, et en une seule fois !
Je retenterai l'expérience pour arriver à un résultat esthétiquement présentable, avec une cuisson plus uniforme.